Le blog du cheval et de l’equitation : Santé, élevage, courses, équipements Soins Dentisterie équine : focus sur le métier et les instruments du dentiste équin

Dentisterie équine : focus sur le métier et les instruments du dentiste équin



Bien que le métier de dentiste équin ne soit officiellement reconnu que depuis l’année 2016, prendre soin de la dentition des chevaux est une pratique qui se fait depuis longtemps. Soulignons cependant que seuls les dentistes équins habilités peuvent prodiguer des soins bucco-dentaires aux chevaux et leur prescrire des sédatifs. Si vous souhaitez vous informer sur ce métier en pleine expansion, découvrez en quoi consiste ce métier.

Comment devenir dentiste équin ?

L’entretien de la santé bucco-dentaire d’un cheval était auparavant à la charge du maréchal ferrant, qui disposait de tous les instruments d’un dentiste équin. Mais depuis que le métier a été officiellement reconnu, il est désormais nécessaire de passer une Validation d’Acquis d’Expérience ou VAE pour devenir dentiste équin.

Le cheval, c’est avant tout une passion, c’est la raison pour laquelle il faut de l’amour pour l’animal pour exercer ce métier. Comme dans tout métier, seule la passion pour ce que vous faites permettra de contribuer à votre épanouissement professionnel. Le métier de dentiste équin ne diffère pas vraiment de celui d’un dentiste pour humain. Certes, les outils sont plus gros, les pratiques peuvent aussi être différentes, toutefois l’objectif est le même : prévenir et soigner les maux de dents de son patient à quatre pattes.

Les coulisses du métier de dentiste équin

Un cheval aussi peut être sujet à des caries ! En effet, certains éleveurs donnent des sucreries pour récompenser l’animal, et certains chevaux peuvent souffrir de maux de dents à cause d’une mauvaise alimentation industrielle qui peut parfois contenir du sucre. Il incombe alors au dentiste équin de conseiller à l’éleveur de chevaux de bien surveiller l’alimentation de ses animaux, et de leur fournir un fourrage plus sain et plus approprié. Le cheval peut aussi souffrir d’autres pathologies comme des abcès, souvent dus à une alimentation non appropriée.

Outre les caries et les abcès qui sont heureusement des pathologies rares chez l’équidé, on consulte régulièrement le dentiste équin parce que le cheval est avant tout un hypsodonte, c’est à dire un animal dont les dents poussent en permanence. En une année, la dent d’un cheval peut ainsi pousser de deux à trois millimètres ! Pour éviter des « surdents » douloureuses, le dentiste doit donc « niveler » ou « limer » les dents du cheval régulièrement. Par ailleurs, si la pousse dentaire n’est pas régulièrement traitée, l’animal pourra en souffrir et aura certainement du mal à se nourrir. Il faudra alors procéder à un rééquilibrage dentaire.

Enfin, il n’est pas rare que le cheval puisse aussi présenter des dents de loup. Ce type de dent vestigiale survient naturellement avec l’évolution de la race équine, et il faut parfois les enlever.

Dentiste équin : un métier en pleine expansion

Les cavaliers sont de plus en plus sensibles à la santé buccale et dentaire de leur animal favori. Le métier de dentiste équin prend ainsi de plus en plus d’importance dans l’univers équestre : la bonne santé d’un cheval de course est par exemple une priorité absolue pour son cavalier. Un mal de dents peut être vraiment handicapant pour l’animal, tant dans sa vie quotidienne que lors des courses hippiques.

Seul l’œil avisé d’un dentiste habilité permet de voir si le cheval souffre ou non d’une maladie bucco-dentaire. L’animal peut en effet ne pas présenter de symptôme évident. Toutefois, vous remarquerez probablement qu’il a moins d’appétit, qu’il est parfois agité, qu’il maigrit à vue d’œil sans raison apparente, ou qu’il présente des coliques chroniques. Pour prévenir ces symptômes qui peuvent mal tourner, les cavaliers responsables font régulièrement appel à un dentiste équin.

Comment se présente la dentition du cheval ?

Avec 4 canines de plus, le mâle possède 40 dents au lieu de 36 pour la jument. On peut cependant trouver des juments à 40 dents, on dira alors d’elle qu’elle est bréhaigne. La dentition d’un cheval s’adapte à son régime alimentaire herbivore. Ses incisives sont longues afin de couper facilement l’herbe, et pour broyer les fibres végétales, le cheval est doté de molaires crénelées.

Des pointes peuvent se former sur les bords des molaires et des prémolaires. Ces surdents risquent de pousser vers les joues ou de s’allonger vers la langue, qu’elles vont douloureusement frotter, irriter, voire percer. Il faut supprimer rapidement ces excroissances par un râpage de la mâchoire inférieure ou supérieure, un procédé effectué avec les instruments propres au dentiste équin.

Quels sont les instruments du dentiste équin ?

La trousse d’un dentiste pour cheval est équipée d’instruments indispensables achetables en ligne, auprès d’un site spécialisé en dentisterie.

Le pas-d’âne

Appelé également écarteur ou ouvre-bouche, le pas-d’âne permet de maintenir la bouche du cheval ouverte pendant que le dentiste lui prodigue ses soins. Le pas-d’âne s’ouvre de façon progressive et ne gêne pas du tout l’animal. Au contraire, grâce à cet instrument qui se place comme un licol, l’animal ne risque rien, même s’il bouge. Le pas-d’âne tire son nom du fait que cet outil est jugé « sûr comme le pas d’un âne »…

Les râpes ou fraises électriques

On utilise les râpes lors du râpage, c’est-à-dire quand on « lime » les excroissances ou surdents d’un cheval. Les râpes permettent ainsi d’éliminer les pointes d’émail qui peuvent gêner le cheval. On distingue toute une variété de râpes selon l’utilisation : pour les endroits difficiles d’accès, comme les fonds de bouche, on utilise par exemple une râpe fine à lame collée. Lors des finitions sur les tables molaires, le dentiste équin utilisera plutôt une râpe plate en S.

La râpe est pourvue d’une meule aspirante qui permet de limer la dent incarnée.

Des pinces

Le dentiste équin peut également utiliser des pinces pour extraire une dent, il s’agit en général d’une dent de loup, d’une dent cariée ou encore d’une dent de lait qui tarde à tomber.

Des crochets

Enfin, on peut également citer les crochets qui servent pour le détartrage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *